Get Fitter, Faster: Fitness, Food & Health Hacks

Hey, I'm Julien. I share a weekly newsletter designed to make you fitter. It's short, smart and actionable17k read it, I'd love you to join too. It's free.

I want to get fitter

Tout sur les Temps de Repos en Musculation : Mieux se Reposer, Mieux Performer

 Écrit par 

Antoine Thomas

 Mis à jour le 

Nous pouvons recevoir une commission de nos liens d'affiliation sans frais supplémentaires pour vous. Voir la page de divulgation.


Le temps de repos en musculation, c’est un peu comme la cerise sur le gâteau. Tout le monde sait qu’il est crucial, mais sait-on vraiment pourquoi? En musculation, chaque détail compte, et le repos entre les séries ou les entraînements ne fait pas exception. Cet élément souvent négligé peut, pourtant, faire toute la différence dans vos performances et vos résultats.

Alors, qu’en est-il exactement ? Combien de temps devriez-vous vous reposer entre vos sets ? Et comment ce temps influence-t-il vos gains ? Tant de questions auxquelles nous allons répondre au cours de cet article. C’est parti !

Un crossfiter prend un temps de repos avant sa série
  • Save

Qu’est-ce que le temps de repos en musculation ?

Le temps de repos, c’est cette période de pause entre vos séries d’exercices. Il peut varier de quelques secondes à plusieurs minutes. Mais sa définition va bien au-delà de cette simple pause. En réalité, ce laps de temps a un rôle crucial dans la récupération musculaire, la prévention des blessures et la stimulation de la croissance musculaire. Choisir le bon intervalle de repos peut augmenter l’efficacité de votre entraînement et améliorer vos résultats.

Imaginez un athlète effectuant des séries d’un exercice avec poids libres. Si le temps de repos est trop court, les muscles peuvent ne pas avoir suffisamment récupéré pour la série suivante. Cela peut entraîner une baisse de performance, un ralentissement du développement musculaire voire un risque accru de blessure. En revanche, si le repos est trop long, le muscle refroidit et l’efficacité de l’entraînement peut diminuer.

Ainsi, équilibrer la durée du repos est essentiel. Il ne s’agit pas seulement de « faire une pause », mais de fournir à votre corps l’opportunité optimale de récupérer, de se préparer et de performer au mieux lors de la prochaine série.

Temps de repos dans un programme de musculation : L’adapter selon son objectif

La stratégie de repos est tout aussi déterminante que votre programme d’ entraînement pour atteindre votre objectif. Alors, comment ajuster votre repos en fonction de ce que vous visez ? Voici les différents types de temps de récupération et les facteurs à prendre en compte.

Temps de repos pour la force

Lorsque l’objectif principal est de développer sa force, la priorité est donnée à des charges lourdes et des séries courtes. Pour permettre une récupération adéquate entre ces séries intenses, un temps de repos plus long est généralement recommandé. On parle souvent d’une plage allant de 2 à 5 minutes. Cette durée permet à vos muscles et à votre système nerveux de récupérer suffisamment pour aborder la série suivante avec une force maximale.

C’est ce que suggère une étude du Journal of Strength and Conditionning Research qui a étudié les performances maximales de deux groupes d’athlètes après 8 semaines d’entrainement régulier. L’un s’est entrainé en utilisant des temps de repos courts (1 minute), l’autre groupe avec des temps plus longs (3 minutes). Les chercheurs rapportent un avantage drastique pour le groupe “repos longs” lorsque les performances maximales des deux groupes d’athlètes ont été testées (1 répétition maximale au squat et développé couché).

Un homme prend un temps de repos avant de faire du deadlift
  • Save

Temps de repos pour l’hypertrophie

L’hypertrophie, ou l’augmentation du volume musculaire, demande une approche différente. Ici, on privilégie des séries un peu plus longues avec des charges modérées (on cherche ici un poids qui nous permet de réaliser entre 8 et 12 répétitions avec une technique correcte). Le temps de repos recommandé se situe généralement entre 1 et 2 minutes. Cette courte durée permet de maintenir une tension musculaire et une congestion accrue, favorisant ainsi la croissance musculaire.

Temps de repos pour l’endurance et la perte de poids

Pour ceux qui cherchent à améliorer l’endurance musculaire, l’accent est mis sur des séries encore plus longues, avec des poids plus légers. Le temps de repos entre ces séries est plus court, souvent entre 30 secondes et 1 minute. Ce repos limité encourage le muscle à résister à la fatigue, améliorant ainsi sa capacité à fonctionner efficacement sur des périodes prolongées. Cependant, il se développera moins en volume.

Des temps de repos courts, de 30 secondes à 1 minute, augmentent également la fréquence cardiaque et créent un stress métabolique, favorisant un effet thermogénique. Cela signifie que le corps continue de brûler des calories même après la séance de musculation. Cette approche est particulièrement efficace pour ceux qui cherchent à réduire leur taux de masse grasse tout en tonifiant leurs muscles. Si vous cherchez à perdre du poids, l’intensité des séries devra être cependant supérieur à si vous cherchez simplement à gagner en endurance musculaire.

Chaque objectif a donc ses spécificités en matière de repos. Connaître et adapter votre temps de pause peut faire la différence entre un entraînement efficace et des heures passées en salle sans les résultats escomptés.

Un homme fait un split squat
  • Save

Techniques d’entraînement spécifiques et temps de repos

Le schéma classique de répétition de plusieurs séries d’un exercice entrecoupées de temps de repos peut devenir ennuyant au bout d’un certain temps de pratique. C’est là que les techniques avancées entrent en jeu, offrant un nouvel élan à votre progression. Mais comment ces méthodes influencent-elles le temps de repos ? Examinons cela de plus près.

L’intégration du « drop set » et du « super set »

Le « drop set » est une technique éprouvée pour intensifier votre entraînement. Elle consiste à commencer avec une charge lourde, puis à réduire progressivement cette charge sans pause, effectuant des séries jusqu’à l’échec musculaire à chaque étape. Cette approche intense sollicite les fibres musculaires en profondeur, nécessitant un repos plus conséquent avant de passer à l’exercice suivant. Il n’est pas rare de voir des athlètes prendre jusqu’à 3-4 minutes de récupération pour se remettre d’un drop set bien exécuté.

D’autre part, le « super set » implique de réaliser deux exercices consécutifs sans pause, généralement ciblant des groupes musculaires opposés. Par exemple, après avoir travaillé les biceps avec des curls, vous pourriez immédiatement enchaîner avec des extensions de triceps. Cette technique maintient le rythme cardiaque élevé et favorise un flux sanguin constant entre deux groupes musculaires. Après avoir terminé un super set, 2 à 3 minutes de repos peuvent être nécessaires pour une récupération optimale, surtout si les deux exercices étaient particulièrement intenses.

L’intégration de techniques avancées dans votre entraînement de musculation nécessite une compréhension approfondie du temps de repos adapté. Même si ces méthodes peuvent booster vos séances, elles exigent également une attention particulière à la récupération pour éviter le surmenage et optimiser les gains.

Repos actif ou passif entre les séries ?

Le repos entre les séries ne signifie pas toujours une inactivité totale. Deux écoles de pensée dominent ici : le repos actif et le repos passif.

Le repos actif ne signifie pas que vous êtes complètement immobile. Au lieu de cela, vous pourriez effectuer un exercice léger ou un mouvement qui n’est pas intensif. Par exemple, après une série lourde aux haltères, un peu de marche ou des étirements légers pourraient constituer votre repos. Ce type de pause favorise une meilleure circulation sanguine et récupération musculaire tout en gardant le corps actif.

Le repos passif, en revanche, est exactement ce que son nom suggère. Vous vous reposez complètement, vous asseyez ou vous allongez, récupérant pleinement avant la prochaine série. Elle peut être particulièrement agréable après un exercice intense. Cette approche peut vous permettre de reconstuituer votre réserves d’oxygène plus rapidement.

Comprendre la Science : Pourquoi le Temps de Récupération en Musculation est Essentiel

Le temps de repos en musculation n’est pas seulement une pause pour reprendre votre souffle. C’est un élément crucial pour la régénération de sources d’énergie moléculaires et la prévention des blessures.

L’ATP : Le Carburant Musculaire

L’adénosine triphosphate (ATP) peut être considérée comme la « monnaie énergétique » du corps. Lorsque vous soulevez des charges, votre corps utilise de l’ATP pour produire de l’énergie. Cependant, les réserves d’ATP dans vos muscles sont limitées.

Lorsque vous effectuez des mouvements intenses de courte durée (lorsque que vous soulevez des charges lourdes que vous faites un sprint…), le principal système énergétique sollicité est le système anaérobie alactique. Ce dernier utilise principalement l’ATP et la créatine phosphate (CP). Mais après quelques secondes d’effort intense, ces réserves de phosphocréatine et d’ATP sont épuisées.

Un temps de repos approprié permet à l’organisme de reconstituer ces réserves d’ATP et de CP, de sorte que vous pouvez continuer à performer à un niveau élevé lors de la série suivante.

L’élimination de l’acide lactique

Lors d’efforts musculaires prolongés (séries longues), une autre source d’énergie, le système anaérobie lactique, est sollicitée. Ce système produit de l’énergie rapidement, mais a pour effet secondaire la production d’acide lactique, qui peut s’accumuler dans les muscles et causer cette sensation de brûlure familière.

Un temps de repos approprié entre les séries permet à l’organisme d’éliminer une partie de cet acide lactique, retardant la fatigue musculaire et permettant une meilleure performance. Le repos actif est à privilégier dans ce cas. C’est notamment le type de récupération privilégié des sportifs d’endurance (cyclistes, coureurs de fond) pour éliminer les toxines accumulées dans le corps entre les intervalles.

Un homme fait du crossfit dans une salle de sport
  • Save

FAQ : Temps de repos en musculation

Combien de temps de repos est idéal entre les séries pour la croissance musculaire ?

Pour favoriser l’hypertrophie musculaire, un temps de repos de 1 à 2 minutes est souvent recommandé, bien que cela puisse varier selon l’intensité de la séance et l’individu.

Est-ce que des temps de repos plus longs signifient que je ne travaille pas assez dur ?

Pas nécessairement. Les temps de repos plus longs peuvent être nécessaires, en particulier lors de la levée de charges lourdes pour la force. Écoutez votre corps et ajustez en fonction de vos objectifs.

Les pauses courtes favorisent-elles la perte de graisse ?

Oui, des temps de repos courts, généralement de 30 secondes à 1 minute, peuvent augmenter la fréquence cardiaque et favoriser un effet thermogénique, aidant à la combustion des graisses.

Comment savoir si je ne me repose pas assez entre les séries ?

Les signes d’un repos insuffisant peuvent inclure une fatigue persistante, une baisse de performance, une sensibilité musculaire accrue et un risque accru de blessure.

Les techniques avancées comme le « drop set » nécessitent-elles plus de repos ?

Oui, les techniques intenses comme le drop set sollicitent intensément les muscles, nécessitant souvent un temps de repos plus long pour une récupération optimale.

Puis-je faire des étirements ou des exercices légers pendant mon temps de repos ?

Absolument. C’est ce qu’on appelle le repos actif. Cela peut favoriser une meilleure circulation sanguine et aider à la récupération musculaire tout en gardant le corps en mouvement.

Est-ce que le temps de repos varie en fonction de mon âge ou de mon niveau d’expérience ?

Oui. Les débutants et les personnes plus âgées peuvent nécessiter des temps de repos différents par rapport aux athlètes plus expérimentés ou plus jeunes.

A propos de

Passionné de nature et de sports en tout genre (course à pied, VTT, escalade, football), j’ai découvert la callisthénie dès l’adolescence, et ai pratiqué cette activité assidûment depuis. Je m’intéresse aujourd’hui à tout ce qui touche à la biomécanique et à la préparation physique au sens général. Lorsque que je ne suis pas sur un sentier ou sous une barre de traction, vous pouvez m’apercevoir en train de jouer de la guitare ou de préparer une pâte à pizza maison.

Share via
Copy link