Tractions en Pronation : L’Exercice Idéal pour un Dos Enorme

 Écrit par 

Julien Raby

 Mis à jour le 

Nous pouvons recevoir une commission de nos liens d'affiliation sans frais supplémentaires pour vous. Voir la page de divulgation.


Bienvenue dans ce guide complet dédié aux tractions pronation, l’exercice qui va transformer votre dos et vos bras. Si vous êtes un passionné de musculation, ou même un débutant curieux, vous êtes au bon endroit. Nous allons vous dévoiler ce qu’est réellement cet exercice, comment le réaliser correctement, et quels bénéfices vous pouvez en tirer. Vous découvrirez également les erreurs à éviter, les variantes possibles, et des conseils pour l’intégrer dans votre entraînement. C’est parti !

Qu’est-ce que les tractions en pronation?

Les tractions en pronation sont un exercice de base en musculation. Réalisées au poids du corps, elles mettent en jeu plusieurs muscles du haut du corps. Pour les exécuter, vous devez vous suspendre à une barre fixe, les mains en pronation (paumes vers le bas) et vous hisser jusqu’à ce que votre menton dépasse la barre.

Un homme fait une traction pronation dans une salle de crossfit
  • Save

Histoire des tractions en pronation

Les tractions pronation sont ancrées dans l’histoire de la musculation. Bien qu’il soit difficile de tracer leur origine précise, elles sont reconnues depuis longtemps pour leur efficacité à développer le dos et les bras. Adoptées par les militaires pour leur entraînement, elles sont aujourd’hui incontournables dans tous les salles de sport.

Les muscles sollicités par les tractions en pronation

Cet exercice cible principalement le grand dorsal, le rond et le trapèze, les muscles du dos. Il fait également travailler les muscles des bras (les biceps et l’avant-bras), donnant ainsi un entraînement complet au haut du corps. Les tractions pronation sont donc idéales pour améliorer votre force et votre silhouette.

Comment réaliser les tractions en pronation ?

Voici les étapes à suivre pour bien exécuter cet exercice :

Get Bigger Muscles
Transparent Labs Creatine HMB
4.5

Based on our testing, this is the best creatine for most people. It has the perfect dosage of creatine monohydrate per serving, which has been proven to increase muscle mass.

Pros:
  • Promote strength and muscle gains
  • Tested for purity and safety
  • Creatine has no known side effects
See on Amazon See on Transparent Labs
  1. Position des mains : Saisissez la barre de traction avec les mains en pronation (paumes vers l’avant), légèrement plus larges que l’écartement des épaules.
  2. Suspension : Suspendez-vous à la barre, les pieds ne touchant pas le sol. C’est votre position initiale.
  3. Contraction : Contractez vos abdominaux pour stabiliser le corps, évitez de balancer.
  4. Phase de montée : Tirez-vous vers le haut en utilisant les muscles du dos et des bras, jusqu’à ce que votre menton dépasse la barre.
  5. Phase négative : Redescendez lentement jusqu’à une position de suspension complète pour compléter la répétition. La phase excentrique est tout aussi importante que la phase concentrique.
Un homme réalise parfaitement un traction en pronation
  • Save
Crédit illustration © Aliaksandr Makatserchyk

Les erreurs communes à éviter lors de l’exécution des tractions en pronation

L’exécution des tractions pronation engendre souvent des erreurs, même chez les plus expérimentés. En voici quelques-unes à éviter pour optimiser vos efforts :

  • Utiliser l’élan : Faire des tractions pendulaires réduit l’efficacité de l’exercice et peut entraîner des blessures.
  • Négliger l’amplitude de mouvement : Il est essentiel de descendre complètement et de monter jusqu’à ce que le menton dépasse la barre pour travailler tous les muscles efficacement.
  • Relâcher les muscles en bas de la répétition : Maintenez une tension constante dans vos muscles pour maximiser l’effet de l’exercice.

Variantes de la traction en pronation

Voici les variantes les plus courantes des tractions en pronation:

Tractions assistées à la machine

Pour ceux qui débutent ou cherchent à améliorer leur technique, les tractions assistées à la machine sont une excellente option. Cette machine vous aide à lever une partie de votre poids, vous permettant de vous concentrer sur la technique parfaite.

  • Réglez la machine à un poids qui vous permet d’effectuer l’exercice correctement.
  • Effectuez les tractions de la même manière que les tractions en pronation classiques, mais avec l’aide de la machine, ce qui réduit le niveau de difficulté.
Un homme fait une traction en pronation assistée
  • Save
Crédit illustration © Aliaksandr Makatserchyk

Tractions supination

Les tractions en supination sont une variante où les paumes sont tournées vers le visage. Cette position sollicite davantage les biceps et permet un travail différent des muscles du dos.

  • Saisissez la barre avec une prise en supination. L’écartement des mains doit être inférieur à la largeur des épaules.
  • Le reste du mouvement est identique aux tractions en pronation.
Un homme réalise une traction en supination
  • Save
Crédit illustration © Aliaksandr Makatserchyk

Tractions prise marteau

Enfin, les tractions prise marteau, ou tractions prise neutre se font avec les paumes face à face. Cette variante implique plus spécifiquement le brachial antérieur, un muscle du bras.

  • Saisissez la barre avec une prise marteau, les mains espacées de la largeur des épaules.
  • Exécutez le mouvement de traction prise neutre comme précédemment décrit.

Alternatives aux tractions en pronation

Si les tractions en pronation vous semblent trop difficiles, ou si vous souhaitez varier votre entraînement, voici quelques alternatives efficaces :

Tirage vertical poitrine

Cet exercice reproduit le mouvement des tractions en utilisant une machine de musculation. C’est un excellent moyen pour progresser vers les tractions en pronation.

  • Asseyez-vous face à la machine avec une barre fixée à la poulie haute.
  • Effectuez le mouvement de traction en tirant la barre vers le bas jusqu’à ce que celle-ci atteigne votre poitrine.
Un homme fait du tirage vertical poitrine
  • Save
Crédit illustration © Aliaksandr Makatserchyk

Le rowing inversé

Le rowing inversé, ou traction australienne sollicite les mêmes groupes musculaires que les tractions en pronation, mais il est réalisé en position horizontale, ce qui diminue l’intensité de l’exercice.

  • Installez une barre à hauteur de hanches sur un support à squat.
  • Saisissez la barre en pronation, suspendez-vous en dessous et tirez votre poitrine vers la barre.
Un homme réalise une traction australienne
  • Save
Crédit illustration © Aliaksandr Makatserchyk

Pourquoi s’entraîner au poids du corps plutôt qu’avec des poids libres ?

Les exercices au poids du corps, comme les tractions en pronation, présentent plusieurs avantages significatifs par rapport à l’utilisation de poids libres.

  1. Accessibilité : Vous pouvez réaliser des tractions presque partout, pas besoin de matériel coûteux ou d’un abonnement en salle de sport.
  2. Fonctionnalité : Les mouvements au poids du corps sont souvent plus proches des mouvements de la vie quotidienne, ce qui aide à améliorer la mobilité et la coordination.
  3. Équilibre et stabilité : Ces exercices engagent souvent plusieurs groupes musculaires à la fois, ce qui aide à développer l’équilibre et la stabilité.
  4. Sécurité : Avec une bonne exécution, le risque de blessure est souvent inférieur comparé à l’utilisation de poids lourds.
  5. Défi personnel : La maîtrise de votre propre corps peut être une source de motivation puissante, avec des objectifs clairs à atteindre.

Cependant, l’entraînement au poids du corps n’exclut pas l’utilisation de poids libres. Les deux peuvent être complémentaires dans une routine d’entraînement équilibrée.

Un homme réalise un traction en pronation
  • Save

Quels sont les muscles antagonistes des muscles travaillés?

Dans le mouvement de traction pronation, les muscles principaux sollicités sont le grand dorsal, les biceps et les muscles de l’avant-bras. Leurs muscles antagonistes sont donc principalement les muscles de la poitrine et les triceps.

Pourquoi faut-il les travailler ?

Il est important de travailler ces muscles antagonistes pour plusieurs raisons :

  • Équilibre musculaire : Un entraînement équilibré prévient les déséquilibres musculaires qui peuvent mener à une mauvaise posture et à des blessures.
  • Progression de l’entraînement : Un muscle plus fort peut améliorer la performance de son antagoniste. Par exemple, des triceps forts peuvent aider à la phase de descente (négative) des tractions.
  • Esthétique : Pour ceux qui cherchent une amélioration esthétique, un développement musculaire équilibré donne une silhouette plus harmonieuse.

Exemple d’entraînement de musculation full-body au poids du corps

Pour maximiser les bénéfices de l’entraînement au poids du corps et des tractions en pronation, voici un exemple d’entraînement full-body :

  • Échauffement : Commencez par 5 à 10 minutes d’activité cardiovasculaire légère (marche rapide, jogging, saut à la corde, etc.) pour augmenter la température corporelle et préparer vos muscles à l’effort.
  • Tractions en pronation : 3 séries de 6 à 12 répétitions. Si vous ne pouvez pas faire de tractions complètes, commencez par des tractions assistées à la machine ou des tractions négatives.
  • Pompes : 3 séries de 15 à 20 répétitions. Cet exercice sollicite les pectoraux (muscles antagonistes de ceux travaillés lors des tractions).
  • Squats au poids du corps : 3 séries de 15 à 20 répétitions. Les squats travaillent principalement les muscles des jambes et des fessiers.
  • Dips : 3 séries de 10 à 15 répétitions. Les muscles sollicités par les dips sont principalement les pectoraux et les triceps.
  • Gainage : 3 séries de 30 à 60 secondes. Le gainage renforce les muscles du tronc, essentiels pour la stabilité et la performance dans tous les autres exercices.
un homme tient une barre de traction en pronation
  • Save

FAQ: Tractions en prise pronation

Voici les réponses aux questions fréquentes concernant les tractions en prise pronation:

Qu’est-ce que les tractions en pronation ?

Les tractions en pronation sont un exercice de musculation au poids du corps qui sollicite principalement le grand dorsal, les biceps et les muscles de l’avant-bras. Cet exercice consiste à se suspendre à une barre, les mains en pronation (paumes vers l’avant), et à se hisser vers le haut jusqu’à ce que le menton dépasse la barre.

Get Bigger Muscles
Transparent Labs Creatine HMB
4.5

Based on our testing, this is the best creatine for most people. It has the perfect dosage of creatine monohydrate per serving, which has been proven to increase muscle mass.

Pros:
  • Promote strength and muscle gains
  • Tested for purity and safety
  • Creatine has no known side effects
See on Amazon See on Transparent Labs

Comment réaliser correctement les tractions en pronation ?

Pour réaliser correctement des tractions en pronation, saisissez la barre en pronation, suspendez-vous à la barre, contractez vos abdominaux pour stabiliser le corps, puis tirez-vous vers le haut en utilisant les muscles du dos et des bras jusqu’à ce que votre menton dépasse la barre. Enfin, redescendez lentement jusqu’à une position de suspension complète.

Quelle est la différence entre les tractions en pronation et en supination ?

La différence entre les tractions en pronation et en supination réside dans la position des mains sur la barre. En pronation, les paumes des mains sont tournées vers l’avant. Cela sollicite davantage le grand dorsal. En supination, les paumes sont tournées vers le visage, ce qui sollicite davantage les biceps.

Pourquoi s’entraîner au poids du corps plutôt qu’avec des poids libres ?

L’entraînement au poids du corps, comme les tractions en pronation, offre plusieurs avantages : il est accessible car il ne nécessite pas d’équipement coûteux, il améliore la fonctionnalité, l’équilibre et la stabilité du corps, il est plus sûr et peut être plus motivant car il implique de maîtriser son propre corps.

Quels sont les muscles antagonistes des muscles travaillés lors des tractions en pronation ?

Lors des tractions en pronation, les muscles principaux sollicités sont le grand dorsal, les biceps et les muscles de l’avant-bras. Leurs muscles antagonistes sont donc principalement les muscles de la poitrine et les triceps. Il est important de travailler ces muscles antagonistes pour assurer un équilibre musculaire et prévenir les blessures.

Related articles

A propos de

Je m'appelle Julien Raby et je suis l'un des propriétaires de BoxLife. Voici mon parcours sur LinkedIn si vous souhaitez obtenir plus d'informations. J'ai toujours été actif et j'ai découvert le Crossfit il y a environ 7 ans. Mon objectif est de vous aider à améliorer vos performances en Crossfit en vous donnant des conseils sur des mouvements spécifiques, des entraînements et du matériel. Vous avez une question ? N'hésitez pas à me contacter !

Article ajouté au panier
0 Produit - $0.00
Share via
Copy link